S. Cahanier: Témoigner des combats et de la victoire – 24 novembre 2021

Lors de la séance du 24 novembre séminaire “Voir, raconter, témoigner“, Simon Cahanier présentera une communication intitulée “Témoigner des combats et de la victoire aux différentes étapes de la procédure triomphale d’après l’histoire livienne (201-166 av. J.‑C.)

Exemplier à télécharger.

Sous la République, chaque général romain en campagne était tenu de tenir informé le Sénat et le populus Romanus qui lui avaient conféré l’imperium de l’état de sa prouincia, notamment de la nature et de l’issue des opérations militaires entreprises. Il s’acquittait de cette obligation par l’intermédiaire de messagers et de lettres lues au cours des réunions de l’assemblée ; à son retour, le Sénat se rassemblait à nouveau pour entendre de la bouche même de l’imperator le compte-rendu de ses res gestae. En cas de victoire, lettres et discours permettaient au général d’anticiper la demande du triomphe en fournissant un témoignage propre à justifier l’accord de cet honneur et faisaient par conséquent l’objet d’une attention toute particulière de sa part. Celui-ci pouvait produire spontanément d’autres témoins, afin de confirmer et de renforcer sa version des faits, mais il devait aussi se défendre des voix concurrentes qui pouvaient s’élever pour remettre en cause sa véracité. Plusieurs épisodes permettent ainsi de mettre en lumière le développement, au cours de la première moitié du iie siècle av. J.‑C., de pratiques testimoniales originales destinées à renforcer l’autorité du témoignage du général.

Les sources antiques sont particulièrement avares de détails sur les modalités de la procédure de reddition de compte, les mécanismes probatoires par lesquels le général faisait valider par le Sénat sa version des faits, le statut et le rôle des témoins auditionnés tout comme sur le contenu de leur témoignage. L’objectif de cette communication est ainsi de reconstituer, à partir de l’analyse des livres 31-45 de l’Ab Vrbe Condita de Tite-Live, les étapes et les conditions de cette procédure et de questionner le statut et la valeur des témoignages produits dans ce contexte. Au-delà de la reconstitution du cadre institutionnel, il s’agira d’étudier plus spécifiquement, à travers quelques cas particuliers, comment les généraux victorieux intègrent l’audition de témoins dans les stratégies qu’ils mettent en place afin d’obtenir le triomphe.

La séance est prévue en hybride. La participation au séminaire en présentiel est libre, la participation à distance demande une inscription préalable auprès des organisateurs, à l’adresse atelier_rhetorique@fastmail.fr.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.